[./home.html]
[./the_team.html]
[./profil_del.html]
[./profil_laurent.html]
[./leprojet.html]
[./expedition.html]
[./highlights.html]
[./livre_d27or.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Johannesburg
L'Expédition / Afrique / Afrique du Sud / 'Johannesburg'
Nous sommes au printemps, l’air est sec et chaud, voir très chaud en milieu de journée, il fait nuit vers 18h00 (l’heure est la même qu’a Paris), le vent se lève le soir et rends l’air frais.
80% de la population est noir. Nous ne pouvons pas sortir de la voiture dans de nombreux quartiers et villes, trop dangereux. Il est sr que nous ne pourrions pas vivre ici, cela rends les choses compliquées et un reel manque de liberte.

Notre logement : nous serons hébergés gratuitement par différents hôtes, grâce a couchsurfing, ceci nous permet de rencontrer des personnes locales, qui aiment recevoir des voyageurs, et qui sont passionnés par leur pays, nous aimons ce contact au plus prés de la population, nous comprenons les différents points de vue par rapport à l histoire et la politique actuelle, la dimension humaine du don aussi, rends ce voyage très enrichissant. Le reste du temps, nous campons, ce qui nous rapproche de la nature, nous donne un peu de liberté, et nous [puvons apprécier le temps.

Notre transport : nous voyageons avec Chico, notre voiture sans air conditionné ni direction assistée.
  
Retour Afrique du Sud
Delphine
Nous arrivons enfin samedi soir, à Johannesburg avec 3h00 de retard, la nuit est déjà tombée et nous avons la mission de retrouver notre hôte, Steven, de couchsurfing, qui nous attends chez des personnes qui organisent une fête. Nous arriverons enfin après 1h30 de route à se perdre dans les quartiers noirs de Jo’burg…

Nous rencontrerons notamment Chris, 37 ans, il est Sud-Africain, et pour la petite histoire, il épousera bientôt Rosa, qui vient du Mozambique. Encore aujourd’hui la tradition est de payer la famille d’une certaine somme d’argent en fonction de la valeur estimée de Rosa pour sa famille (pour cela il va envoyer ces amis d’abord, qui connaissent les traditions et qui peuvent évaluer et négocier le prix). En attendant Rosa à un visa de 30 jours seulement, donc tous les mois elle prend un bus, pendant 5h00 pour retourner au pays et puis revenir avec son nouveau visa….
  
Steven sera notre hôte pour le weekend end.


Nous visiterons à Johannesburg le musée de l’Apartheid, très complet et très émouvant aussi, nous connaissons déjà bien l’histoire grâce au mémoire de Nelson Mandela que nous avons lu. L’histoire de l’Afrique du Sud est douloureuse, et encore aujourd’hui nous sentons un malaise, un danger, nous rencontrerons très peu de blanc, sauf la ou nous résidons dans le quartier de Melville, très tranquille.
  
Du samedi 20 au lundi 22 septembre 2008
A Newton, quartier populaire, qui possède de nombreuses institutions culturelles, l’atmosphère est tranquille, nous avons la chance de regarder un grand festival avec des groupes déguisés qui dansent, le seul problème, c’est que je suis la seule blanche et les regards me perturbent, j’ai l’impression d’être une extraterrestre.
Nous partons ensuite sur Soweto, quartier qui reste finalement dangereux ou la misère, la pauvreté ne se cache pas, nous ne pourrons pas prendre toutes les photos que l’on aurait voulues, comme les coiffeurs de rue sur la route, ou les enfants qui jouent, sans soucis.