[./home.html]
[./the_team.html]
[./profil_del.html]
[./profil_laurent.html]
[./leprojet.html]
[./photos26videos.html]
[./rencontres.html]
[./cuisinedumonde.html]
[./livres_de_voyage.html]
[./nos_actions.html]
[./promo_partenariat_actuels.html]
[./promo_partenariat_prives.html]
[./promo_partenariat_entreprises.html]
[./promo_espace_media.html]
[./livre_d27or.html]
[./home.html]
[./home.html]
[./home.html]
[./home.html]
[./home.html]
[#ANCHOR_Text9]
[#ANCHOR_Text11]
[#ANCHOR_Text16]
[#ANCHOR_Text41]
[#ANCHOR_Text41]
[#ANCHOR_Text22]
[#ANCHOR_Text56]
[./home.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
- Cuisines du monde -
Menu
Brésil
  
A ne pas manquer au Bresil:
  
  • Les popcorns caramélisés à toute heure de la journée (pipoca)
  • Les jus frais (goyave, citron, mangue, fraise, betterave, fruits de la passion…), l'acai con granola
  • Les churascaria : toutes les sortes de pièces de viandes inimaginables à volonté, avec buffet de crudités et autres à volonté.
  • La cuisine de Salvador de Bahia (nems aux tapiocas, accras…)
  • Les rodizios de pizza dans le nord du Brésil
Bolivie
On nous avait prévenus que la gastronomie bolivienne n’était pas des plus réputée. A cause de l’altitude, les produits agricoles sont limités, et à cause de la faible valeur de la devise et des difficultés de transport, les produits d’importations sont rares. En gros, on mange tout le temps la même chose : des patates, du riz, et encore des patates !

Les boliviens mangent généralement beaucoup, et gras (sûrement pour se protéger du froid !). Le midi, pour l’almuerzo, tout le monde avale au moins une soupe et un plat principal (côtelettes, fricasse, poulet grille, avec toujours riz et patates). Les quantités sont tellement énormes qu’on a souvent partagé un menu pour deux. Le soir, pareil, au moins une soupe et un plat principal.

Si les menus nous ont parus un peu rébarbatifs et lourds, nous avons adoré les lieux de vie communs où nous les avons mangés : les marchés. Toute ville a son marché central et sa section comedor, où matin et midi tout le monde vient s’assoir et manger ‘comme à la cantine’. 

Au petit dej’ on se contentait de thé et de café, mais la plupart boivent de l’api, une boisson chaude à base de mais, de cannelle et de clou de girofle. Pour manger, on adorait les beignets frits légèrement fromagés qu’on trempait dans du sucre puis dans notre café/thé. Les locaux, quand ils ne mangeaient pas comme nous, s’attaquaient à des soupes de lait aux œufs brouillés, ou à des plats plus consistants comme de la viande ou des nouilles.

Pour lutter contre le froid, les soupes nous ont fait beaucoup de bien. On retiendra la soupe au quinua, un céréale très riche de la région. A Uyuni nous avons dégusté un steak de lama, succulent ! A Copacabana, sur les rives du lac Titicaca, nous nous sommes enfilés plusieurs truites grillées aussi succulentes…

Niveau boisson, nous avons pu enfin arrêter la bière, qui en Bolivie - au contraire du Brésil et de l’Argentine - est asse chère. Nous avons préféré nous désaltérer aux jus de fruits frais, naturels (orange, pamplemousse), ou avec du lait (genre milkshake).

Pour les friandises, finis aussi les popcorns, glaces et acai dont nous nous étions empiffrés au Brésil… Pour les petits creux, nous nous contentions de gaufrettes et de blé soufflé (genre smacks).

Pas de trop de recette à vous offrir, donc. Pour cet été, contentez vous de nos bonnes salades et petits plats français qui nous ont tant manqués ici !!!
A ne pas manquer en Bolivie:

- L'api à la cannelle, accompagné de pasteles chauds (beignets frits) trempés dans du sucre
- La soupe au quinua
- Le steak de lama
- La truite grillée au bord du lac Titicaca
- Les jus de fruits frais et les milk shakes
Truite grillée avec du riz et des patates
Soupe bien grasse
Les specialites de Puebla

Depuis Mexico, nous sommes allés passé une journée entière dans la ville de Puebla, connue pour son architecture coloniale mais aussi pour ses spécialités culinaires !!

Dans une petite fonda typique, nous avons dégusté deux plats excellents : le mole poblano et le chile en nogada, surement les deux spécialités les plus connues du Mexique.
Mexique
Ahhhh… que nous avons adoré la cuisine du Mexique !!

A l’image des mexicains et mexicaines qui se portent pour la plupart très bien, la cuisine du Mexique est riche. Riche en calorie, oui, mais aussi en variété, saveurs et créativité. Il parait que quand les Espagnols sont arrivés il y a 500 ans, ils avaient oublié d’emmener leurs chefs. Ils ont alors employé les cuisinières indiennes locales, qui au fur et à mesure du temps ont mêlé saveurs du pays, d’Europe et d’Afrique, pour créer ce qu’on appelle aujourd’hui la cuisine mexicaine. A ne pas confondre avec la cuisine Tex Mex qui vient du Texas (chili con carne, faritas…) !

Les Mexicains mangent tout le temps. P’tit dej, almuerzo, comida, diner, toute heure est prétexte pour se grignoter quelques tacos, enchilladas ou autre spécialité. Les p’tits boui boui sont à tous les coins de rue, et il est quasi impossible d’en voir un sans le moindre client !

Avec Delphine nous avons mis du temps à nous familiariser avec la cuisine mexicaine. Chaudement débarqués de Cuba, nous avions l’habitude de manger à prix mini, et devant les prix mexicains nous étions récalcitrants à payer si cher pour nous rassasier. Du coup la première semaine, à part quelques tacos et d’occasionnels poulets frites, nous nous remplissons le ventre à coups de corn flakes, chips nachos et viennoiseries bon marché. Notre record à Chichen Itza : 1 kg de corn flakes en moins de 24 heures… Heureusement nos hôtes couch surfing nous ont fait découvrir quelques petites spécialités pas cher, comme le tacos al pastor ou la cochinita

Notre première réelle initiation à la cuisine mexicaine s’est faite à Playa del Carmen, prés de Cancun. Pour les 30 ans de Delphine, nous nous sommes offerts une journée entière dans un parc aquatique écologique, avec comme petit détail un service de buffets à volonté. Vous n’imaginez pas le massacre. A la fin de la journée nous avions besoin de bouées pour ne pas couler, et Delphine d’une cane pour marcher. Pour dire franchement, ce jour ci nous avons plutôt ‘bouffé’ que ‘mangé’, et étions tellement excités que nous ne nous sommes même pas souciés de ce qu’il y avait dans notre assiette.

C’est en fait réellement lors de notre retour à Mexico, plus de 3 semaines après notre arrivée au pays, que nous avons pu finalement connaitre et apprécier la véritable cuisine mexicaine. Un grand MERCI à Juan Pedro, le papa de Delphine, qui pendant une semaine nous a régalé de nombreux restaurants !!!
A ne pas manquer au Mexique:

- Les tacos al pastor et les quesadillas, accompagnés généreusement de guacamole et de jus de citron vert

- Les cochinitas relevées de piment Habanero. Attention ca arrache!

- Le mole poblano pour une bonne dose de cacao

- Le chile en nogada, pour un mélange suave de sucré et de salé.

- En dessert: le flan casero, la crème au caramel locale.  Le 'bouding', un gâteau à base de pain et de caramel qui fond dans la bouche. Les paletas, glaces à l'eau en bâtonnet très riches en fruits

- La bière locale, pour se rafraichir. Les jus de fruits frais, pour le plein de vitamines. La Tequila, pour crier Rrrrriba rrrrriba !!!!!
Les plats et ingrédients principaux

Aux Français leur baguette, aux Mexicains leurs tortillas. Pour tremper, enrouler ou grignoter, les tortillas se retrouvent dans presque tous les plats. Sur toutes les tables aussi, des petits bols de sauce et de condiments pour ‘relever’ les plats : citron vert, guacamole, sauces au piment, piments tout court. Attention, tout arrache, même le guacamole !
Le taco : le petit ‘sandwich’ mexicain par excellence, il se mange par tournées ! C’est une tortilla garnie de viande, de verdures, de patates, de chorizo, de tout ce que vous voulez, quoi ! Delphine adore le taco al pastor, rempli de viande de porc façon kebab, qui vient en fait de chez nos amis arabes. A Mexico dans nos premiers jours, j’ai malencontreusement commandé des tacos de cabeza. Je m’en rappellerai encore pour longtemps. Malgré ma faim, je n’ai pu en manger qu’un taco et demi : cervelle, oreilles, nez…. Arrrhhhhh !!!!!

La quesadilla : pareil que le taco, mais dans des tortillas de maïs plus grandes et accompagnées de fromage. Frite ou cuite sur plaque. Un délice pour les petites faims !

L’enchillada : encore une tortilla enroulée et garnie de différents condiments, y compris viande, tomates, oignons et piments. Les tortillas baignent en général dans une sauce crémeuse. Del a essayé une fois, ce n’est pas notre plat préféré !

La carne asada : tout simplement une bonne viande grillée (bœuf ou porc) accompagnée d’une purée de haricots, d’une petite salade et de tortillas

La cochinita : spécialité du Yucatán, j’adore !! En tacos ou en torta (sandwich pain), de la viande de porc préalablement marinée dans une sauce à base de jus d’orange, d’ail et de cumin, cuisinée à l’étouffée dans en feuille de bananier. On l’accompagne souvent du fameux piment Habanero, le 2ème piment le plus fort du monde !!
Tacos
Enchilladas
Quesadilla
Cochinita
Alambre et tortillas
Piments et guacamole
Happy 30 Delphine!
Chile en nogada
Mole Poblano
Les chicharrones, peau de porc frite dont raffolent les mexicains...
Les boissons

Tequila !!! L’alcool national se boit sec, on the rocks ou en cocktail. Facile à faire, j’aimais bien préparer des Margaritas, un cocktail à base de sucre et de citron vert. A consommer sans modération !!

Les Mexicains boivent beaucoup de jus de fruits frais, à base d'eau ou de lait. Dans la rue, on les achète au litre et on les boit dans des énormes verres. Ananas, citron vert, pamplemousse, banane, fraise, goyave ou mangue, on peut trouver de tout.
Le mole poblano est avant tout une sauce, à base de cacao, amandes, piments, épices et de pleins d’autres ingrédients, qui accompagne généralement un morceau de poulet. Si vous avez le blues ou si vous êtes tout simplement un fan de chocolat, goutez absolument ce plat !!

Le chile en nogada est je pense mon plat préféré. Un sucré salé étonnant, qui fond dans la bouche et fera palpiter vos papilles. C’est un gros poivron farci à la viande hachée, avec des raisins secs et une sauce à base de noix pilées. On note que le plat rappelle les couleurs du Mexique : vert, blanc, rouge ! Rrrrriba rrrrrriba !!
Perou, Cuba
A venir, on est encore en train de digérer!!
  
Nous avons bien mangé au Brésil, les supermarchés sont bien fournis, on y trouve de tout. Le plat typique que les brésiliens mangent le plus souvent est de la viande grillée (poulet, bœuf, porc…) accompagnée de riz, salade, farofa et sauces de haricots noirs.

Le Brésil est si grand que vous trouverez selon les régions différentes spécialités. Nous avons adoré la cuisine bahianaise et son fameux moqueca de poisson. A Rio ou à Fortaleza ne manquez pas de manger dans les churascarias ! A Rio, dans le quartier de Santa Teresa, les meilleures pizzas du Brésil sont chez Pizza do Chico.

Aussi c’est à Curitiba, grâce à nos hôtes couchsurfing Mark et Jessica que nous avons apprécié une churascaria exceptionnelle tant par la qualité et la diversité des plats que l’abondance de nourriture en un repas… Grace à leur générosité nous avons partagé un grand moment à diner chez eux, petit barbecue de filet mignon (bœuf qui fond dans la bouche) et spécialité brésilienne comme la fameuse « mayonnaise » et la Farofa faite maison par Jessica. Un vrai régal !

Notre salade de fruits préférée : mangue, goyave, banane, papaye arrose de jus de citron vert !

  
La Farofa
La moqueca selon Laurent
Specialité bahianaise
A ne pas manquer en Argentine:

- Les Asados (excellentes viandes grillées au barbecue)

- Les pizzas de Buenos Aires

- Les empanadas a toute heure

- Les glaces maison

- Les pâtisseries et viennoiseries

- Le Dulce de Leche

- Le Maté

- Le vin
Pizzeria à  Buenos Aires
Notre caverne d'Ali Baba à  El Calafate
Après 2 mois passés au Brésil à gloutonner à toutes heures de la journée, nous arrivons en Argentine avec l’idée de commencer un petit régime. Pour le coup de se priver, ce sera encore râpé, car à Buenos Aires comme dans le reste du pays, on trouve pleins de petits trésors culinaires.

Inutile de vous présenter les fameuses parillas de viandes ou de vous en décrire la recette, vous ne pourrez pas les reproduire, car manger une parilla, c’est avant tout la partager en famille ou avec ses amis, en parlant argentin.
Spécialités de la région Nord du pays, les empanadas sont des petits fourrés à la viande, au fromage et autres garnitures, qui se mangent généralement tiède. On les trouve partout, et de par leur taille et leur prix, on en mange par demi-douzaines.

Si ca vous dit d’essayer, cliquez sur le lien à gauche pour en trouver la recette, et donnez nous en des nouvelles !!
Un autre trésor que nous avons découvert ici : les pâtisseries ! Les confiteria sont de véritables musées, ou l’on peut trouver des dizaines de différentes pâtisseries, toutes onctueuses, moelleuses ou croquantes, sucrées juste à point, ou même un peu plus. Mes favoris sont les pâtisseries au Dulce de Leche, la fameuse confiture de lait aux allures de caramel que les argentins raffolent tant. Un peu le nutella local. Pour chaque pâtisserie, 1 peso, soit 20 centimes d’Euro. Vous imaginez bien les gloutonnades…
Argentine
- Menu Argentin              - Menu Bresilien

- Menu Bolivien                - Menu Peruvien

- Menu Cubain                 - Menu Mexicain

                        - Menu du Guatemala              
Nous avons décidé de créer cette page spéciale ‘cuisines du monde’, suite á un message de notre fidèle lectrice Monique sur notre Livre d’Or.

Dans chacun des pays que nous traversons, nous sommes toujours autant excités de découvrir les spécialités culinaires locales. Que ce soit les fruits, les viandes, les bons p’tits plats ou même les gourmandises et sucreries, gourmands que nous sommes, on s’en met toujours plein la panse.

Nous sommes sûrs que ces pages serviront et inspireront tous les gourmands et les cuisiniers qui nous lisent. Nous dédions d’ailleurs cette rubrique à notre cuisinière préférée, Michèle.
Atol de alote
Tamal dans feuille de bananier
Tortillas
Guatemala
Pendant notre séjour de 2 mois au Guatemala, nous sommes allés très peu au restaurant puisque nous avions dans notre studio une cuisine équipée. J’ai pu donc remettre la main à la pate et régaler Delphine de mes spécialités : poulet au gingembre, riz cantonnais, poisson moqueca à la brésilienne.
Nous avons cependant pu gouter aux spécialités guatémaltèques dans les sections comedor des marchés, mais aussi grâce à notre hôte Balby qui régulièrement nous faisait goûter ses petits plats :
  
  • L’ayote, un fruit de type calebasse qui se mange caramélisé
  • Les tamales, le met de fête des guatémaltèques (tout autant que des anciens aztèques au Mexique ou des mayas) : une pâte de maïs fourrée de viande ou non, cuite à la vapeur dans une feuille de mais ou de bananier. A Antigua, nous mangions les tamales mous. Au rio Dulce, durs.
  • L’atol de’alote : une boisson sucrée traditionnelle à base de maïs, qui se prend au petit déjeuner ou à toute heure

Dans les marchés nous avons mangé des maïs grillés, des tacos de type quesadillas, des plats en sauce, le guisado (genre de ragout), ou des tostadas (tortillas craquantes avec mixture de légumes et viandes). La cuisine du Guatemala est comme en Bolivie une cuisine de subsistence plutot que de raffinement, et on trouve donc beaucoup de plats 'grossiers'.

Au Guatemala, tous les plats s’accompagnent de tortillas de maïs. Une véritable institution, comme la baguette chez nous. Les femmes forment les tortillas en les tapant dans la main à plusieurs reprises, puis les font cuire sur une grande plaque chaude.

Les marchés regorgent de fruits et légumes que nous achetions pour presque rien : le kilo de fraises à 50 c d’euro, les ananas, haricots vert, citrons, avocats etc… Un véritable régal de vitamines!
A ne pas manquer au Guatemala:

- Les fruits et légumes très savoureux du marché. Notamment les fraises, les ananas et les haricots verts
- Les tamales à la viande ou aux frijoles
- L'alote à boire le matin
- Des tortillas avec un bon guacamole fait maison : avocat, tomates, coriandre
Tamal
Tamal aux haricots