[./home.html]
[./the_team.html]
[./profil_del.html]
[./profil_laurent.html]
[./leprojet.html]
[./photos26videos.html]
[./rencontres.html]
[./cuisinedumonde.html]
[./livres_de_voyage.html]
[./nos_actions.html]
[./promo_partenariat_prives.html]
[./promo_partenariat_entreprises.html]
[./promo_espace_media.html]
[./livre_d27or.html]
[./brazil_home.html]
[./brazil_sud_du_bresil.html]
[./brazil_sud_du_bresil.html]
[./brazil_sud_du_bresil.html]
[./brazil_sud_du_bresil.html]
[./brazil_sud_du_bresil.html]
[#ANCHOR_Text38]
[#ANCHOR_Text2]
[./brazil_home.html]
[./livre_d27or.html]
[http://www.english.loladel.com/uk_brazil_south_brazil.html]
[#ANCHOR_Text6]
[#ANCHOR_Text6]
[#ANCHOR_Text6]
[#ANCHOR_Text6]
[Web Creator] [LMSOFT]
Sud du Bresil, de Florianapolia à Ilha Grande (Suite)
L'Expédition / Amerique du Sud / Bresil / 'Sud du Bresil, de Florianapolis a Ilha Grande (Suite)'
Itinéraire


Du 10 Avril au 28 Avril 2009 :

- Florianapolis
- Curitiba
- Morretes
- Ilha Grande


Du 08 Juin au 13 Juin 2009

- Angra dos Reis
- De Angra a Paraty, la costa verde
- Paraty
Pour poster un commentaire sur cet article, cliquez ici !
In English
De Angra à Paraty, la costa verde

La route tout le long de la cote est magnifique. On l'appelle la 'Costa verde' car elle est dominée par une longue chaine de montagnes couvertes de forêt tropicale. Les conquistadors l'ont aussi appelée la 'Mata Atlantica'. La forêt est dense, les arbres s'entremêlent et on peut apercevoir des milliers de lianes qui pendent pour former un grand rideau marron et vert. Certains versants sont dénudés d'arbres et font place à des sortes de prairies en pente avec parfois d'énormes rochers et quelques troupeaux de vaches qui paitrent.

Au milieu de ce beau paysage, coincés entre mer et montagnes, on roule tranquillement en admirant la vue. Ca monte, ca descend, il faut aussi éviter les voitures et camions qui foncent à toute berzingue en se prenant tous pour Ayrton Senna.
Entre Angra et Paraty, nous avons seulement une centaine de kilomètres à faire. Nous prenons notre temps et mettrons finalement 4 heures.

On suit les conseils du Routard, et on s'arrête dans deux petits villages au bord de la mer, en contrebas de la route:

Le village de M, très calme. Une église du XVIème siècle, une petite place, et une magnifique plage! On s'y arrêtera d'ailleurs une petite heure pour un bain de soleil en mangeant quelques sucreries achetées au petit kiosque de la place. Cet endroit, où la vie est au ralenti, nous a paru très charmant et paisible. Dommage qu'à 5 kilomètres de là s'est construit une centrale... nucléaire!!

Le village de T, plus petit que le précédent. On fera juste un tour sur le ponton, pour regarder au loin la mer et les iles. Autour de la jetée pleins de bateaux de pêcheurs. Avec la centrale nucléaire à côté, les poissons doivent avoir bon goût!!
Une église - ile !
Laurent
Une après midi nous irons nous promener au petit village de Trinidade, à une quinzaine de kilomètres de Paraty. Ce coin est très réputé pour ses petites plages de rêve. Le temps étant couvert nous n'avons pas profité du meilleur de Trinidade mais nous avons tout de même apprécié une après midi relax à la plage et une balade à travers la forêt jusqu' à une piscine naturelle.
La piscine naturelle
Pendant cette petite semaine, nous avons loué une petite maison à 20km de Paraty, loin de la ville et de la route, au plein milieu de la campagne.

Pour arriver à la maison, on doit d'abord quitter la route principale pour rejoindre une route de terre qui s'éloigne de la côte vers les montagnes tropicales. Au début, la route est bonne. Autour de nous, des prés ou broutent les vaches. On passe devant des petites fermes aux constructions un peu précaires. C'est tranquille, c'est le Brésil rural! Bientôt la route devient accidentée, puis très accidentée. La voiture tape par terre, et on prie pour que les cailloux qui rebondissent contre la voiture ne l'abiment pas trop! Plus tard sous la pluie, il fallait tout faire pour ne pas s'embourber. Sous le son de la musique brésilienne 'A galera' (la galère), on aura quand bien rigolé... Cliquez sur le bouton ci dessous pour un petit extrait!

  
Notre maison est très sympa, et on a tout pour se mettre à l'aise: canapés, hamac, grand salon, table extérieure, et une piscine (il fera trop froid pour qu'on l'utilise!).

On a aussi dans la cuisine tout à disposition pour se faire à manger : Delphine préparera de bons jus de fruits frais, et Laurent sa nouvelle recette préférée: le poisson moqueca à la bahianaise, qui sera d'ailleurs complètement raté cette fois ci!

Maman pendant ce temps se repose, et réussira même à s'endormir dans le hamac!
Mais qui est donc cette quatrieme personne qui prend la photo?
A cause d'un temps très moyen (on ne peut pas tout avoir!), nous n'avons pas pu faire de balade en bateau au large de Paraty. Nous avons donc visité les environs.

Pas loin de Paraty, à une dizaine kilomètres à l'intérieur des montagnes se trouvent de magnifiques cascades et piscine naturelles. On y fait un tour, et on en profite pour visiter une alambique de cachaça (alcool national qui sert de base pour les fameux cocktails caipirinas) et boire un p’tit coup.

On fera aussi une jolie balade de 2h autour de la maison. En s'éloignant de plus en plus et en voyant encore quelques maisons, on se demande comment des gens peuvent vivre si loin de tout. Le terrain est défoncé et on imagine la galère quand il pleut beaucoup. Comme dit Delphine 'pour vivre heureux vivons cachés'. A méditer.
Paraty

Paraty est un endroit très touristique. Entre Rio et Sao Paulo, des milliers de brésiliens viennent y passer leurs weekends et vacances. La ville historique est nichée dans un paradis naturel: au bord de la mer, face à des centaines de petites îles de rêve, et en contrebas de la Mata Atlantica, la forêt tropicale dans les montagnes.

Paraty est aussi connue pour son histoire. Dés que les conquistadors ont commencé à exploiter l'or et les diamants de la région du Minera Gérais, Paraty est devenue un endroit stratégique pour son commerce: c'est ici que les diamants s'achetaient, se vendaient, et partaient en bateau pour le Vieux Continent. C'est à travers le 'camino do Ouro' (chemin de l'or), sur plus de 1000 kms que des milliers d'esclaves et d'exploitants ramenaient or et pierres précieuses sur Paraty.

La ville historique a été très bien conservée. L'architecture coloniale est restée 'intacte' (bien restaurée quand même!). Les rues en gros pavés sont d'origine, et sont d'ailleurs souvent inondées par la marée et les pluies à cause de leur géométrie en creux. Pour balader les touristes, quelques calèches sillonnent les rues. Sur la place de l'église, un noir avec des dents très blanches porte une lourde chaine et vous regarde d'un air attristé. Je ne pense pas que cet 'esclave' pour touriste soit d'origine...

Nous avons séjourné à Paraty pendant un long week end férié: Corpus Christi (11 au 14 Juin). On sait par la date que c'est ni l'assomption ni la pentecôte. En tant que bons chrétiens que nous sommes (hum!) nous devrions le savoir, mais à l'heure où j'écris nous ignorons toujours ce que cette fête religieuse signifie. Toujours est-il que certaines rues du centre historique étaient décorées de longs dessins faits de poudre colorée, de copeaux de bois et de matières recyclables. Très joli. Delphine s'en est donnée à cœur joie avec une centaine de photos.