Voyage Tour du Monde Loladel
Voyage_Tour_du_Monde_Profile_Equipe
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Profil_Delphine
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Profil_Laurent
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Projet_Itineraire
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Articles_Photos_Videos
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Rencontres
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Cuisine_du_Monde
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Livres de Voyage
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Actions_Volontariat_Home
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Partenariat Prives
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Partenariat Prives
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Sites et liens amis
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Livre d'Or
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Bresil_Home
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Bresil_Home
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Livre d'Or













Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Bresil_Rio_2
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Bresil_Rio_2
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Bresil_Rio_2
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Bresil_Rio_2

Rio de Janeiro

L'Expédition / Amerique du Sud / Bresil / 'Rio de Janeiro'

Enfin, Rio est une ville qui vit ! On retrouve l’ambiance de rue du sud de l’Europe, le dynamisme des quartiers, le sens de la fête qui se retrouve chez chaque carioca. La fête se fait sans compter et sans peur du lendemain. A Rio, beaucoup de démesure !


Bref, Rio est une ville qui regorge de trésors, et c’est avec grande excitation que nous passons nos journées, de travail ou pas, à l’explorer.

Retour Page Bresil

La topographie de Rio est fascinante. Bordée de plusieurs dizaines de kilomètres de cote, Rio se caractérise par son relief délirant, ses iles et ses nombreuses collines. De la maison, on a vue sur la mer et la grande baie de Guanabara. De la favela où je travaille, en haut d’une colline, vue éclatante sur toute la ville et puis la mer. Quant à la végétation, il y a la forêt de Tijuca, immense, tropicale et sauvage qui fait respirer tout Rio.

Rio, sans complexe


Delphine y était déjà venu, et m’avait dit que j’allais adorer. Elle ne s’est pas trompée, j’adore ! La ville de Rio, par son immensité, sa diversité et sa folie est vraiment fascinante, et … très additive !


L’adaptation ne s’est pourtant pas faite immédiatement. En arrivant, mon esprit était encore en Afrique. Architecture basse, traditions ancrées, sous-développement, populations conduites par leurs croyances et religions. A Rio, les rues sont construites à l’europeenne. De grands immeubles, des tours de bureaux, des grandes avenues et des tunnels. Quant à la vie dans les rues, rien ne se cache. La pauvreté, la sexualité, la violence, tout se montre et crève les yeux. Le gens sont pour la plupart sans complexe et n’ont pas honte d’afficher leur personnalité et leur code vestimentaire, quel qu’il soit.

Aux points rouges clignotants, tous les endroits ou nous avons habité

Du 28 Decembre 08 au 31 Janvier 2008, + 10 jours Carnaval fin Fevrier 09

Les plages de Copacabana et Ipanema


Sans ses plages, Rio ne serait pas Rio ! Les plages principales, Copacabana et Ipanema, sont des lieux de rencontre et de vie incontournables. Immenses par leur taille (plusieurs kms de longueur et une centaine de mètres de profondeur), elles sont bordées d’une promenade et d’une piste cyclable ou paradent promeneurs, coureurs, cyclistes et vendeurs ambulants. Un peu la promenade des anglais, mais sans les galets, sans les vieux, et sans les anglais…

Sur la plage, c’est le défilé permanent. Les cariocas aiment se montrer et nous le montrent. Les plus beaux et les plus belles exposent leur corps au moindre détail, tandis que les moins beaux et les moins belles … font de même. Pas de honte d’avoir un gros cul et de porter un string !


La plage est souvent bondée. Il ne faut pas avoir peur de voir son espace privé se faire empiéter par la serviette d’à côté. Ambiance très relaxe : on boit de la bière, des caipirinas, on joue au foot en grande ronde, on drague, et on discute aux vendeurs ambulants. Malgré cette apparence très décontractée, on fait tout de même très attention, car la plage, elle craint ! Devant nos yeux, un homme se fait arracher sa chaine autour du cou. Au bout de 3 jours, deux anglaises de notre groupe ont vu leur sac à main disparaitre en un cinquième de seconde… A Copacabana et Ipanema, on apprécie l’ambiance, mais on reste sur ses gardes !

Les plages sont aussi le spot idéal pour courir et faire travailler ses muscles. Au cours de quelques footings, malgré la chaleur écrasante, je me régale à observer la vie autour de moi. La vue sur le pain de sucre, la mer et les iles est vraiment magnifique, et courir dans de telles conditions est un réel plaisir. Comme récompense, une noix de coco bien fraiche et boire et dévorer. A bella vida !

Balade de Flamengo au Pain de Sucre


Un dimanche, on part pour une longue et chouette ballade direction le quartier d’Urca, au pied de la montagne du pain de sucre. A partir de la maison, on rejoint directement la plage de Flamengo à 10 minutes à pied, puis on longe toute la cote de la baie de Guanabara pour atterrir au charmant quartier d’Urca. Le quartier a tous les airs d'un petit village, avec des belles demeures, des petites places, une église en face de la mer et une petite plage. Pittoresque, sûr et très joli, on recommande cet endroit aux futurs voyageurs. La vue sur le centre ville y est aussi magnifique. A midi, pour la énième fois de la semaine, on s’arrêtera dans un resto manger une pizza, un des rares plats que Delphine arrive à digérer.

Pour poster un commentaire sur cet article, cliquez ici !

Balade dans la foret de Tijuca


Ce samedi 17 janvier nous avons décidé d’explorer la forêt de Tijuca. En plein cœur de Rio entre Copacabana et Centro, nous nous sommes soudainement retrouvés dans la plus grande forêt urbaine du monde.

La végétation tropicale est dense, on se sent en pleine jungle, des milliers d’insectes, de papillons, d’iguanes et de serpents peuplent ce magnifique endroit.

Notre balade à travers la « jungle » est ressourçant, relaxant, il n’y a que du vert autour de nous, les bruits de petits courts d’eau ou encore d’une cascade où on s’arrête pique-niquer et se rafraichir dans cette chaleur humide de 40 degrés.

Nous avons l’impression d’avoir passé ce samedi, loin de la ville et du monde. Nous sommes totalement ressourcés et émerveillés de cette splendide ballade.

  


Bresil_Tijucareloaded
envoyé par Loladel17

'Dans la foret de Tijuca, pendant que les fourmis bossent'


Rio, Jan 09

Tags et graffitis


Que ce soit dans les favelas, dans les rues ou sur les murs de maison, Rio regorgent de graffitis expressifs et colorés.


Ci dessous quelques photos prises dans la favela de Prazeres, et dans le quartier de Santa Teresa.

Retour Haut de Page

- La ville de Rio, sans complexe


- Les plages de Copacabana et Ipanema


- Balade entre Flamengo et le pain de Sucre


- La foret tropicale de Tijuca


- Tags et Graffitis


- Le quartier artiste de Santa Teresa

  

Le quartier de Santa Teresa


Santa Teresa est le quartier bohème de Rio. Niché dans les collines, le quartier n'est accessible qu'après une longue montée d'escaliers et de petites ruelles, ou bien par le fameux tramway, 'le bonde', qui fonctionne tant bien que mal depuis la fin du XIXème siècle.


Le cœur de Santa Teresa est plein de charme. Cafés, restos, et petites boutiques attirent touristes, locaux et artistes. L'ambiance est très décontractée. La journée, on peut écouter du jazz, et le soir, de la samba, du bossa nova. L'architecture est aussi très intéressante. D'anciennes demeures coloniales, immenses, surplombent les collines et contribuent beaucoup au charme de cet endroit finalement très 'roots'.

  

On commencera notre balade tout au sud de Santa Teresa, prés de la favela ou je travaille. En suivant les rails du bonde (impossible de se perdre!), on admire les demeures bordant la route. Certaines ont des formes étonnantes, comme une vieille église ou un château de comte fantastique. En contrebas, on peut voir le centre ville, le Sambodrome, et les nombreuses favelas qui semblent grimper sur les collines. Apres une pause déjeuner, on arrive sur la place centrale de Santa Teresa, très pittoresque, pour attendre le tramway. En face du stop, une boulangerie. On craque, et on la dévalise, pour se goinfrer de meringues et de chouquettes fondantes.


On prendra le bonde deux fois, histoire de faire tout le trajet. Ca bascule dans tous les sens, mais le voyage est très appréciable. On sillonne toutes les ruelles du quartier, et on rejoint le centre ville en passant par le fameux aqueduc de Lapa. Faut pas avoir le vertige! Notre balade se finira prés de la place centrale de en Santa Teresa, dans un café, à écouter du jazz live en sirotant un café, et en dévorant un gâteau fondant à la banane. Hahhhh!

Retour Haut de Page

Retour Haut de Page

Retour Haut de Page

Retour Haut de Page

Retour Haut de Page

In English

Du 28 avril au 6 mai 2009 + du 17 au 21 mai 2009 + du 3 au 8 juin 2009

- Le jardin Botanique


- Vues panoramiques et la statue du Christ


- 'Diapos photos - Famille'

Pour accéder à la suite de l'article, cliquez ici !