Voyage Tour du Monde Loladel
Voyage_Tour_du_Monde_Profile_Equipe
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Profil_Delphine
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Profil_Laurent
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Projet_Itineraire
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Articles_Photos_Videos
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Rencontres
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Cuisine_du_Monde
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Livres de Voyage
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Actions_Volontariat_Home
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Partenariat Prives
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Partenariat Prives
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Sites et liens amis
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Livre d'Or
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Bresil_Home
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Cuisine_du_Monde
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Livre d'Or
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Bresil_Home

D’Imbassai à Praia do Forte : à la recherche d’un Bahia authentique

L'Expédition / Amérique du Sud / Bresil / 'D'Imbassai à Praia do Forte'

  Après la visite de Salvador pendant quelques jours et sous toutes ses coutures, il est temps de louer une voiture (soyez patients au Brésil) et de visiter les très belles plages et villages voisins au nord de Salvador, sur la côte.


Ce que je préfère et ce que je recherche sans cesse pendant mes voyages, c’est de pouvoir vivre au plus près de la population locale dans un environnement pas trop touristique. Pour mes parents de passage au Brésil, j’ai donc choisi le village de Imbassai à 70km de Salvador.


Ce petit village est unique de part son authenticité, son charme et ses merveilles de la nature.


  

J’ai choisi de louer une maison (avec plein de défauts au final, pénurie d’eau et de gaz notamment), derrière les dunes au bord de la plage, au cœur de ce village où de nombreux brésiliens vivent toute l’année.


Sous les cocotiers entre le fleuve Barrao et la mer, le cadre est magnifique. Pour y accéder il faut pouvoir avoir une bonne voiture qui puisse parcourir les quelques kilomètres de terre rouge (qui me fait beaucoup penser à la terre de Katibougou au Mali, avec ces trous et ces flaques d’eau). Il n’y a pas de route goudronnée, les pousadas et maisons locales sont enfouies dans la végétation dense tropicale.


Pour se rendre à cette fameuse maison, il faudra ensuite prendre sacs et valises et longer les dunes de sables entre la mer et le fleuve sur 100m. La maison est la au milieu des autres habitations des locaux entre cocotiers et grands arbres aux noix de cajou.

  

Dans cet immense anacardier, au fond du jardin, nous avons pu faire la connaissance pendant notre petit déjeuner, de toute une famille de ouistitis, trop trop mignons et friands des mangues. Ce matin là, la maison étant sur le chemin de la plage nous verrons défiler des familles entières de brésiliens, armés de leurs glacières et marmites, décidés à passer la journée sur la plage.


Nous dégusterons d’ailleurs, sur cette plage magnifique (d’un côté l’océan, de l’autre le fleuve) une spécialité bahianaise, le poisson moqueca). Pedro, le cuisinier passera d’ailleurs un long moment à nous expliquer la recette (voir notre page cuisine)


La ville est cool et zen dans ce village, nos voisins aiment passer leur journée entière devant la télé, dehors, à danser une sorte de zouc, matin après midi, soir….


De la famille des ouistitis aux vagues immenses de l’Océan sous le regard des cocotiers tranquilles, la nature d’Imbassai est omniprésente et étroitement liée à la population locale. En cette saison des pluies, nous sommes les seuls touristes, et nous sommes très chanceux car notre weekend est très ensoleillé !

On se rend vite compte de la beauté d’Imbassai grâce à sa population locale omniprésente et ces espaces encore vierges, après avoir visité Praia do Forte (à 16 km au sud de Imbassai).

L'Ocean

Le fleuve Barrao

La maison (sur la gauche)

Praia do Forte est devenu un immense village touristique. La route de sable rouge fait place à une route goudronnée, puis pavée, on sent tout de suite quil y a beaucoup dargent dans lair.


Des hôtels cinq étoiles, aux pousadas et spas de luxe et villas privées. Ici les snobs sont en vacances ! Ce village est à mon gout très superficiel, ici les délices bahianais sont trois fois plus chers quà Salvador. Les belles boutiques VIP et les cafés modernes parsèment les rues avant de nous laisser entrevoir cette petite place et son église ainsi que la beauté de la plage.


Ici les vagues ne sont pas celles dImbassai, en effet, elles sont vite coupées pas les rochers plats, ce qui créent des piscines naturelles, à leau transparente. Les centaines de cocotiers, le sable blanc, les bateaux de pêcheurs multicolores, les surfeurs rendent lendroit paradisiaque !

Cet après midi là, Praia do Forte était idéal en famille, entre bain de soleil et bain de mer !


Nous aurions eu deux jours supplémentaires, j’aurais aimé visiter Mangue Seco, à une soixantaine de km au nord d'Imbassai. Les dunes de sables et cocotiers rendent l’endroit magique, aussi il n y a aucune voiture car l’accès se fait uniquement sur des barques.


Enfin, n’oubliez pas votre produit anti moustique et moustiquaire sur Imbassai !

  

Pour poster un commentaire sur cet article, cliquez ici !

Delphine

Du 15 Mai au 17 Mai 2009

Retour Page Bresil